Parcours

Voici notre carnet de route et les villes dans lesquelles nous nous arrêtons

Nous prenons la ligne Moscou-Vladivostok, l'itinéraire historique du Transsibérien (9298 km*).

(* selon la borne de référence considérée, on trouve 2 longueurs différentes. La borne de la gare de Iaroslav à Moscou indique 9298 et celle de la gare de Vladivostok, 9288)

Il existe aussi d'autres tracés pour parcourir la Sibérie en train ou aller en direction de la Chine, par exemple :

- le Transmongolien (de Moscou à Pékin, via Oulan Bator)

- le Transmandchourien (de Moscou à Pékin via la Mandchourie)

- le BAM (Baïkalo-Amourskaya Magistral), tracé vers le Nord.

11/09 : arrivée à Moscou

 - 2 nuits chez l'habitant

13/09 : départ de Moscou pour Nijni-Novgorod (1 journée de train)

- 2  nuits chez l'habitant

14/09 : départ de Nijni-Novgorod pour Ekaterinbourg (1 nuit dans le train)

- 1 nuit chez l'habitant

16/09 : départ d'Ekatérinbourg pour Krasnoïarsk (2 nuits dans le train)

- 2 nuits chez l'habitant

20/09 : départ de Krasnoïarsk pour Irkoutsk, puis l'île d'Olkhon/Khoujir (1 nuit dans le train)

-  2 jours et demi sur l'île d'Olkhon ( 3 nuits en gîte)

-  2 jours à Irkoutsk (2 nuits chez l'habitant)

26/09 : départ d'Irkoutsk pour Oulan-Oudé (train de jour)

- 2 nuits chez l'habitant

28/09 : départ de Oulan-Oudé pour Khabarovsk (2 nuits dans le train)

- 1 nuit en hôtel

01/10 : départ de Khabarovsk pour Vladivostok (1 nuit dans le train)

- 1 nuit en hôtel

03/10 : fin du voyage et retour en avion (Lyon Saint -Exupéry)

Commentaires au retour

Ce programme, concocté avec Objectif Lune (http://www.objectiflune.fr/), une agence de tourisme basée à Nancy, nous a satisfait tout à fait.

Nous avons aimé la diversité des modes d'hébergements durant le voyage : dans le train, chez l'habitant, dans un gîte sur l'île d'Olkhon et 3 fois à l'hôtel.

Ces modes d'hébergements variés nous ont procuré des temps d'immersion dans la société russe, des temps de voyage durant lesquels nous avons pu admirer et voir évoluer les paysages, au rythme du Transsibérien, au milieu de Russes voyageant pour des raisons touristiques également, mais aussi privées : famille, travail. Enfin, les 3 ou 4 nuits d'hôtel nous ont apporté un confort bienvenu (accès à l'Internet) et l'occasion de faire laver notre linge, car ce n'est pas toujours évident dans les familles qui, souvent, nous ont laissé leur chambre, leur lit, pour nous accueillir, et ont dormi sur un canapé ou chez un proche.

Nos hôtes nous ont toujours accueillis chaleureusement. Ils venaient nous chercher à la gare, le plus souvent, et passaient du temps à nous conseiller des lieux de visites. Ils nous confiaient également les clés de leur appartement pour que nous soyions tout à fait indépendants. Nous nous souviendrons longtemps de leurs délicieux et consistants petits déjeuners (zavtraki), parfois préparés très tôt le matin !

Les arrêts dans les villes ne nous laissaient pas beaucoup de temps, il fallait faire un choix ou voyager plus d'un mois !

Cependant, à chaque fois, nous avons eu l'impression d'avoir pu, quand même, prendre le pouls de la ville et parfois de ces alentours, même si nous n'en avions qu'une vision superficielle et forcément réductrice.

Ajouter un commentaire